Nosy be

 

Nosy Be se situe dans le Nord-Ouest de Madagascar, précisément à 8 km des côtes du pays. Principale île d’un archipel composé de plusieurs iles paradisiaques, l’histoire de l’île aux parfums a commencé lors de l’arrivée des arabes.

Anciennement appelée « Vario Be » par la population locale, elle fut, à cette époque, gouvernée par la reine Ambrym II.  Les navires arabes ont commencé à débarquer sur l’ile dans les années 900, principalement, pour se ravitailler. Ils créèrent ainsi le tout premier comptoir du pays à Malika. Un autre fut construit à Ambanoro en 1100 qui est devenu, 300 ans après, le pôle économique de l’ile.

Devenue territoire français en  1842, « Vario be » fut alors renommée par décret « Nosy be ». Ce sont les français qui ont contribué au développement de leur agriculture. Puis en 1920, la célèbre plante asiatique, Ylang-ylang a été introduite sur le marché de l’océan indien. Nosy Be figure, de nos jours, parmi les plus grands producteurs de cette plante, d’où son surnom : « l’ile aux parfums ».

Capitale de l’île, Hell-Ville est sans aucun doute la ville la plus touristique de Madagascar. Devenue de plus en plus développée, elle garde en elle les vestiges de l’époque coloniale.

Ile volcanique d’une superficie de 321 km2, elle se situe dans la baie d’Ampasindava à 8 kilomètres au large de Madagascar. Elle s’étend sur environ 26 kilomètres du nord au sud sur 20 kilomètres d’est en ouest. C’est l’île principale d’un archipel qui comprend les petites îles de Nosy Komba, Nosy Fanihy, Nosy Sakatia, Nosy Iranja, Nosy Tanikely et les archipels des Mitsio et des Radama. L’ensemble constitue un département rattaché à la région Diana. L’île culmine au mont Lokobe, volcan éteint à 455 mètres d’altitude ; le mont Passot est à 329 mètres de haut. Son chef-lieu est Hell-Ville (nom usuel mais le nom malgache est Andoany) 30 000 habitants, situé sur la côte Sud, qui possède le port principal de l’île.

 

Pays : Madagascar

Région : DI.A.N.A

Devise : Ariary

Population : 70 000 hab

Climat : L’île de Nosy Be et son archipel ont un climat particulièrement agréable avec une moyenne annuelle de température de 25 °C (en hiver 22 °C et pendant l’été, d’octobre à février, 28 °C). Dans la région Nord de l’archipel de Nosy Be, les îles Mitsio et la Baie du Courrier, il souffle pendant l’hiver un vent assez fort appelé « avarabe » tandis que tous les après-midi, la chaleur de la journée est tempérée par une agréable brise d’ouest, appelée « talio » qui souffle jusqu’au coucher du soleil.

L’île offre encore des endroits authentiques et préservés à découvrir et où séjourner, en dehors des espaces investis par le tourisme de masse. C’est le cas de la côte sud-est et des villages situés en bord de plage autour de la Réserve naturelle de Lokobe tels que les villages de Doany-Antafondro et d’Ampasipohy.

L’île est également connue dans l’océan Indien pour son festival annuel, le Donia et la Somaroho, qui réunit  une sélection d’artistes de Madagascar et des autres îles de l’océan Indien.

Depuis 2014 a lieu chaque fin de mois d’août pendant 6 jours dans les plus prestigieux hôtels de l’ile, ainsi qu’une finale lors de coucher du soleil sur le Mont Passot, le Nosy Be Symphonies  – le Festival de Musique Classique de l’Océan Indien – regroupant des artistes internationaux, de l’Océan Indien et de Madagascar.

La population de l’île est très métissée et multiculturelle. Toutefois, les Antakarana et les Sakalava sont les principales éthnies qui peuplent cette région. Issus du nord de Madagascar, les Antakarana demeurent un groupe en forte concentration dans l’Ile. Par la venue des étrangers indiens et des européens, dits les ”vazaha”, la population est devenue pluriculturelle et colorée.

LE VILLAGE ROYAL

Mahabo de Manongarivo

Un mahabo est un cimetière sacré où reposent les princes des familles royales. Le tombeau central de Manongarivo abrite différentes sépultures dont celles de la Reine Sakalava Binao qui a régné de 1881 à 1921. La petite maison de gauche est la Case au Trésor et contient les objets personnels des dépouilles. L’accès est très réglementé, la tenue et les rites à faire au préalable doivent être respectées autant pour la population locale que pour les visiteurs. Il est interdit de s’y rendre certains jours de la semaine. Il est primordial de se renseigner avant d’y aller.

La population

Chaleureuse et accueillante, la population de Hell-Ville est principalement issue du peuple Sakalava, une des 18 ethnies habitant Madagascar.

Elle se démarque par sa culture et son histoire. Les tabous et les interdits y tiennent encore une place importante dans la culture locale. Comme dans tout Madagascar, le culte des ancêtres y est toujours présent. On leur demande toujours bénédictions pour leurs soutiens quotidiens.

La simplicité de la vie de ses habitants se reflète par leurs tenues traditionnelles. Le « kisaly » est la tenue traditionnelle des femmes tandis que pour les hommes, la tradition veut le port du « kitamby ».

Cependant, avec les changements que la modernisation a apportés, le port de ce dernier est révolu alors que le « kisaly » reste toujours en vogue. Durant la colonisation, d’autres religions telles que le christianisme et l’islam sont entrées dans l’ile et sont, depuis le temps, en parfaite cohabitation avec la tradition.

 

Quels sites historiques marquent l’histoire de Nosy Be ?

Nous pouvons vous en citer quelques-uns et dont il vous est possible de visiter avec ou sans guide.

  • Le camp vert situé à Hell –Ville. Les canonniers y sont installés pour marquer l’époque coloniale.
  • L’arbre de Banian à Mahatsinjo. Petite note : vous devez mettre la tenue traditionnelle des habitants pour y accéder au lieu sacré. Cependant, le lieu en possède.
  • Marodoka : le village fantôme à Ambanoro


Image2